Articles

L’impact du COVID 19 sur notre économie et notre quotidien

Identifié comme une pandémie depuis le 11 Mars 2020, le COVID 19 affecte notre quotidien et changera l’économie telle que nous la connaissons. Toutes les grandes crises ont été suivies de changements socioéconomiques il y a peu de chance que ce ne soit pas le cas cette fois ci. L’heure n’est pas encore au bilan mais penser à l’après crise peut être un excellent moyen de garder la tête froide.

Le cout économique

A ce stade, l’impact ne peut être chiffré mais nous pouvons identifier les secteurs touchés. Le tourisme et le transport paieront le plus lourd tribut apparemment. Le confinement et la fermeture des frontières ont entrainés des annulations en cascades partout dans le monde. Nous n’en sommes pas encore complètement là en Côte d’Ivoire fort heureusement mais pour combien de temps ? Depuis le 16 mai 2020 les premières mesures ont été prises, pas de confinement mais :

  • plus de rassemblement de plus de 50 personnes
  • limitations des déplacements au strict nécessaire et
  • les établissements scolaires restent fermés.

Pour les journaliers et les micro-entrepreneurs qui n’ont aucune épargne et ne bénéficient d’aucunes prestations de la CNPS se sera dramatique. Les mères célibataires qui vivent seules avec leurs enfants et n’ont pas de solution de garderie ou de nounous se verront dans l’impossibilité soit de travailler, soit d’assurer un environnement sécurisé et épanouissant pour leurs enfants.

En marge de cela on enregistre l’augmentation des profits des grandes surfaces et vendeurs opportunistes dus à la flambée des prix des masques, gants et gel hydroalcoolique et la ruée des populations pour constituer des stocks. Nous aurons peut-être droit à des ruptures de stock, espérons que non.

Il faudra penser à une grille d’analyse multifactorielle pour évaluer le cout réel de cette pandémie.

Processed with VSCO with a6 preset

Vers un changement des habitudes ?

Sous nos tropiques la monnaie physique est centrale aux échanges. Privilégier des moyens de paiements alternatifs pourrait être une solution. En plus d’être plus sécurisé cela nous permettrait de rompre la chaîne de transmission du virus. Moins de contacts physiques c’est toujours ça de pris.

La livraison est un autre modèle qui pourraient nous permettre de renforcer l’impact des mesures gouvernementales. Si un livreur dessert 20 familles c’est 19 déplacements d’évités. En prenant les dispositions pour que les livraisons se fassent dans de bonnes conditions d’hygiène et avec professionnalisme, nous pouvons augmenter nos chances de circonscrire les cas de transmission. C’est une opportunité d’affaire à explorer, même pour un mois ça peut être rentable.

Penser à des audio books et des formations dématérialisées. Entre le télétravail pour ce qui peuvent se le permettre et le home schooling pour nos enfants, prévoir des créneaux pour continuer à nous former et nous cultiver est un excellent moyen de maintenir une normalité dans cette atmosphère surréelle où tout semble s’arrêter. Visitez la boutique du site pour un large choix d’e- book. Notre prochain atelier prévu le samedi 28 mars sera en ligne également pour respecter les mesures prises.

Il est impératif de s’appuyer sur cette crise qui requiert des mesures inédites pour anticiper les risques et en faire des opportunités, penser des modèles sociaux et économiques plus durables.

Prenez soin de vous et de vos familles, la santé est plus importante que les finances. A bientôt !

Pas de commentaire

    LAISSER UN COMMENTAIRE